Partagez|

spark of madness. (kaius&solveig)

Invité


Invité

MessageSujet: spark of madness. (kaius&solveig)   Dim 27 Déc - 17:32


spark of madness.
quartier malfamé que tu fréquentes par choix. regard divaguant de personne en personne. mains dans les poches, tête haute, tu avances fierement. les gens doivent se demander : "pourquoi un gars aussi friqué que lui s'balade dans un quartier pareil ?" ou pas. ils sont peut-être trop occupé à mater les prostitués ou encore ces groupes pas net du tout. tu devrais flipper, mais au lieu de ça, tu te fous de leurs gueules, sans gêne, sans te cacher. jamais tu ne cachera quoi que ce soit. t'es loin d'avoir peur des autres. tu passes devant un de ces groupes, souriant. faux-culs. plus grand faux-culs, y'a pas. t'assumes pleinement, c'est marrant de se foutre d'eux. une fois passé devant eux, tu roules des yeux, toujours en souriant. tu te demandes pourquoi ils restent là, dehors, à ne rien faire, si ce n'est que traîner en bande, relooker les femmes et faire tout ce qui n'est pas poli. le manque de respect. t'aurais bien voulu leur demander s'ils connaissaient l'éducation et les mères avaient fait quelques choses quand ils étaient gosses, réellement. toi, t'en a baver quand t'étais gosse. sauf que tu nies toutes trace d'éducation en faisant le con. tu te bas. tu fumes. tu bois. tu t'abîmes, tu te tues, tu t'en casses. tu chopes ton portable, il est temps d'avertir ton amie, celle pour qui tu t'es traîné jusqu'ici. " on s'rejoint à la plage ? " tu pianotes sur ton portable et nies tout ce qu'il y a autour de toi. preuve que tu en as rien à foutre de tout. ce n'était pas vraiment une question, le point d'interrogation, tu l'as juste mit pour faire jolie. tu changes de trottoir et te rends à cette dîtes plage. ouais, c'est plus près que cela ne paraît. une fois arrivé, tu poses un pied sur le sable, ensuite deux et t'avances. c'est vide. en même temps, avec un temps aussi mauvais que celui-ci, la plage n'attire pas. la bronzette ainsi que la baignade, c'est une mauvaise idée en hiver. tu longes la plage et finis par t'asseoir, tu regardes les alentours en attendant Solveig. la dernière fois que tu l'as vu, elle n'était pas dans un bon état et au lieu de parler, t'as rien dit. sauf qu'aujourd'hui, t'as envie de lui en parler. tu n'aimes pas penser à ce qui à pu lui arriver, c'pour ça que tu vas directement lui demander. tu cherches pas la réponse, tu l'attends de la personne concerné, c'est moins long et difficile dans ta logique. mais, tu devrais pas te fier à ta logique parce que parfois, elle ne vaut rien et même un chien en aurait plus que toi.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: spark of madness. (kaius&solveig)   Lun 28 Déc - 17:23


spark of madness.
kaius & solveig

elle marche dans les rues d'sa ville. sans vraiment de but, sans vraiment faire attention. aux gens qui traînent, à ceux qui l'interpelle, à ceux qui mate son cul. aux putes qui circulent dans les rues. aux camés qui divaguent. aux dealers qui harponnent ceux qui sont pas trop perdus, encore. elle fait plus attention à rien, solveig. elle marche juste. clope qui s'consume entre ses doigts désunis par l'tabac. qu'elle porte à ses lèvres fendillées. l'visage masqué par une capuche trop grande. le visage dans l'ombre, pour cacher les stigmates d'une nuit qu'elle voudrait oublier. les sourires qui s'élargissent, les chuchotements sur son passage. les regards qui fuyent l'sien. la tapin qui s'est fait frappée, qui a manqué d'crever. mais c'est elle putain, et la rue l'sais trop bien. ici, dans les bas-fonds tout ce sait. tout. alors, quand même, elle cache son visage abîmé. détruit. en lambeaux. en miettes. avec sa lèvre fendue. son œil au beurre noir, sa paupière trop gonflée pour être ouverte. sa pomette gonflée, tuméfiée. arrachée. la plaie pas encore refermée sur le haut d'son front. son corps maculé de bleus. de contusions. de plaies. ses jambes frêles couvertent par un jean au bleu douteux, usé, troué. le sweat-shirt trop grand, lui aussi trop usé. elle marche, elle s'en fout. elle sait même plus pourquoi elle est sortit. le vent froid lui fouette le visage, brûle ses plaies. elle sert les dents, tire plus fort sur sa clope fatiguée. presque une semaine putain, que ça dure. depuis qu'il l'a laissé sortir, se tirer le plus loin de lui. et c'est de pire en pire, son corps arrive en bout de course. c'est toujours aussi douloureux, peut-être plus, en fait. ça guérit pas, comme si les poings de mick restaient ancrés dans sa peau. c'est son téléphone qui vibre, message de kaius. il veut la voir, sur la plage. pourquoi la plage putain, ça caille et il fait mauvais. l'ciel menaçant, nuages gris. vent qui fouette, qui brise ses os trop faibles. elle secoue la tête, balance son mégot dans l'caniveau. elle finit par y arriver, sur cette plage. pour quitter la rue et ses rumeurs. la fausse vérité maquillée. le client trop bourré, qu'on dit, qui lui est tombé dessus. grosse connerie. c'est juste cet enfoiré de mick. celui qui l'a brisé, en mille morceau. et kaius qui veut la voir. elle se demande ce qu'il veut, pour ici, maintenant. elle le rejoint, visage baissé. qui fixe le sable. qui masque son visage éclaté. elle allume une énième clope, tire dessus en relevant les yeux vers lui. quand elle se plante devant le garçon. elle arque un sourcil, tire sur sa clope. - salut. tu veux quoi ? c'est comme ça qu'elle fonctionne solveig, elle est pas hostile, elle est juste sauvage. elle aime pas les gens, parce qu'ils font que la détruire. alors elle fuit les regards, elle parle vaguement. tout ça, c'est pour c'protéger au final.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: spark of madness. (kaius&solveig)   Dim 3 Jan - 15:51


spark of madness.
Tu regardes les vagues s'écraser sur le sable, elles éclaboussent tout autour. bien qu'il n'y ait personne à éclabousser car tu es seul sur cette plage et qu'elles sont loin de toi. t'attends Solveig, tu sais qu'elle va rapliquer. enfin, tu n'es pas encore si sûr, mais si elle avait décidé de ne pas venir, elle te l'aurait sûrement dit par message. tu n'as eu aucune réponse de sa part et ô dieu, tu t'en casses. si elle ne vient pas, tu quitteras cette foutue plage et tu la croiseras certainement un jour prochain. c'est comme ça que tu as vu pour son visage. visage détruit, abîmé, blessé. sur le moment même, tu n'as posé aucune question. elle n'aurait pas répondu, chose qu'elle fera peut-être aujourd'hui, aussi. tu veux savoir, tu pourrais commencer à t'inquiéter, mais, ce n'est pas ton genre. puis, tu l'apprécies, solveig et de savoir qu'elle a ce visage-là, aujourd'hui, ça te perturbe. tu te poses des questions et tu penses, tu es même sûr, qu'elle est la seule à pouvoir de répondre. ce n'est pas normal de se retrouver blessé ainsi. c'est peut-être des petits cons, des gars mécontent du spectacle, des racailles, t'en sais rien. en fait, tu ne te demandes pas qui a fait ça. tu te demandes pourquoi, quand et comment. tu es un grand ami de la violence, oh oui, tu es très violent, gars. tu te reprends en entendant la voix de cette dîtes brune, tu relèves le visage. tu te lèves, tu fronces les sourcils en haussant les épaules. "salut. je vais très bien et toi ? quoi de neuf dans ta p'tite vie ?" ce n'est pas le moment de plaisent et surtout pas avec elle, mais, t'es comme ça. tu ne changeras pas, c'est certain et elle aussi ne changera pas. basique. c'est vous. tu roules des yeux, rictus sur le visage. toujours. tu finis par souffler et retires sa capuche d'un rapide mouvement, tu tombes sur son visage, celui que tu as déjà vu récemment, celui qui t'inquiète. "tu comptes me dire pourquoi t'es aussi amoché ?" kaius, ce n'est pas ton genre du tout, seulement, quand tu as envies de réponses, tu fais tout pour les avoir. tu y vas directement, comme elle. de toute façon, ne pas te dire, ce serait juste te faire perdre du temps, royalement. tu finiras par trouver, de toute manière. t'arrives toujours à tes fins, peu importe comment, tu y arrives. "j'savais pas que t'étais du genre bagarreuse jusqu'à c'point." tu dis des conneries, ça va sûrement l'agacer. t'agaces les gens depuis toujours, tu l'as dans le sang.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: spark of madness. (kaius&solveig)   Mer 6 Jan - 22:10


spark of madness.
kaius & solveig

kaius, le gars sympa. le barman avec qui elle se marre parfois. kaius, qu'elle apprécie, solveig. le gars trop riche pour faire c'boulot miteux, dans s'bar miteux. et pourtant, lui qui fait ça, travailler dans un quartier comme celui là. solveig, si elle pouvait, elle s'en irait, mais elle peut pas. solveig, elle est enchaînée à l'illégalité, à cette crasse, c'monde de la nuit, qui fait peur, qui est mauvais. dans l'noir, c'est toujours solveig, qui pourra jamais partir. mais lui, kaius, il peut. se tirer, quitter son boulot à chier, cette ville. il peut tout et pourtant, il ne fait rien. non. il reste là. et ça, solveig comprendra jamais. mais c'est pas l'sujet, puisque de toute façon, c'est pas ses affaires. c'est déjà bien trop l'bordel dans les siennes pour qu'elles s'intéressent aux autres. puis les autres, il détruisent solveig. à coups de mots, d'insultes, de regards noirs. de coup d'poing, d'pieds. avec leurs billets qu'ils tendent, ils fracassent solveig qui voudra juste voir la lumière. mais voilà, encore une fois, elle s'est mangé l'mur. à vouloir sortir, elle s'est fait plus mal encore. et maintenant, faut assumer. et maintenant, faut marcher, la tête haute, montrer ses blessures, montre la peine et hocher d'la tête. opiner doucement. dire qu'on l'a bien cherché. qu'on m'avait prévenu mais que j'ai rien écouté, encore. sauf que solveig, elle sait pas faire. la louve, elle sait plus se battre, c'est plus rien, solveig. elle est juste trop stone pour penser, pour accepter, pour ravaler les larmes. alors quand il lui propose de venir l'rejoindre sur la plage, elle y va. sans réfléchir. sans s'poser de question. avec sa roulée au coin des lèvres elle le rejoint. elle le regarde. elle a sa capuche, qui cache son visage cassé. qui cache toute la noirceur d'la rue, d'sa vie. elle l'lui demande ce qu'il veut, ce qu'il lui veut. mais lui, il s'lève. mais lui, il s'approche d'la brune les sourcils froncés. il dit qu'il va très bien. elle s'en cogne. mais c'est mal d'être de mauvaise humeur, de s'en foutre des gens, alors elle dit. quoi de neuf dans ta p'tite vie ? il est sérieux ? bien évidemment, qu'il est sérieux. et elle ricane, solveig. elle trouve pas ça drôle, il sait qu'il faut pas trop jouer avec elle. avec ce genre de choses. alors tout c'qu'elle peut faire, c'est ricaner avec un air narquois sur son visage. et elle répond pas. il connait surement la réponse. non ça va pas. ça va jamais. ça ira jamais. elle esquisse un petit sourire, quand même. parce qu'elle l'aime bien, avec ses blagues de merde et sa gueule de con. mais, elle à pas l'temps de bouger qu'il enlève sa capuche. qu'il découvre son visage abimé. c'est son sourire qui s'efface. c'est les yeux qui se baissent, le visage qui s'baisse aussi. solveig, qui assume pas. sa gueule cassée. qui assume pas d'être devant lui comme ça. cassée. et il lui demande, si elle compte lui dire, pourquoi. pourquoi elle est dans cet état. et elle sait que si elle lui dit pas, il finira par savoir. peut-être le mensonge qui circule, peut-être la sale vérité. elle relève le visage, avec ses prunelles brisées, qui lui en veulent. qui disent, pourquoi tu m'demande. pourquoi, tu sais bien, que tu peux pas. fait pas ça, c'est pas ce qu'ont est, tous les deux. c'est pas le gars que t'es. mais tout c'qu'elle peut faire, c'est tirer sur sa clope.et il dit, qu'il savait pas, qu'elle était bagarreuse à c'point. nouveau rire, sans amusement, sans vraiment rire. juste c'petit rire narquois, qui veut tout dire. y'a plein de trucs, que tu sais pas. elle voudrait dire. mais elle est figée devant lui. avec sa clope au bout d'ses doigts fragiles. au bout d'la gamine perdue qu'elle est. du seul oeil bien ouvert, du seul oeil avec lequel elle voit bien, elle le regarde. elle voudrait hurler, regarde putain. regarde, tu crois que ça vient d'où. tu crois que c'est une bagarre, où t'en crois pas un mot. et regarde, putain. regarde moi. moi et mon visage en lambeaux. mais solveig, elle peut pas dire ça. rien d'grave. ça te regardes pas. c'est juste le boulot. c'est tout c'quelle peut dire, de sa voix qui déraille, qui s'brise. mais faut pas qu'elle soit comme ça, devant lui. elle doit s'reprendre. c'est pas son genre. alors elle soupire, baisse les yeux. tire sur sa clope, juste pour avoir le courage de faire semblant. mais si tu veux, j'peux te montrer comment j'me bat. qu'elle dit, sourire en coin, petit regard amusé, qu'elle lui lance. en écrasant son poing, aux phalanges rougies, contre son torse. faut bien dire, qu'il la fait rire, kaius. c'est sa grande gueule, surement. c'est toujours comme ça, les grandes gueules l'attirent.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: spark of madness. (kaius&solveig)   

Revenir en haut Aller en bas

spark of madness. (kaius&solveig)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Madness ; mon élixir de folie ♥
» Max Spark, rasoir
» † Queen Of Madness : Himiko †
» ''Zimbio TV Couples March Madness'' CLEXA **
» BIRTHDAY Ϟ Madness takes it's toll.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAD SOUNDS :: rps-