Partagez|

3h33 (hounickey)

Voir le profil de l'utilisateur http://madsounds.forumactif.org/t1118-houna-milkovich http://madsounds.forumactif.org/t1092-disco-nap http://madsounds.forumactif.org/t1103-maliblue
avatar
Houna Milkovich



MESSAGES : 399
DATE DE NAISSANCE : 12/10/2000
NAME : léanna, kush coma.
CRÉDITS : bah.
JOB : cyber babe.
COEUR : too sassy for u.
i can get you high if you wanna climb

MessageSujet: 3h33 (hounickey)   Dim 13 Déc - 18:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]♒ TROIS HEURE TRENTE-TROIS ♒
moi, le jour me fatigue, aveuglé comme au retour

les néons artificiels de vancouver rayonnent encore plus que son soleil diurne, y'a un espèce de battement qui retentit, ralentit, et qui est reparti au sein de ce silence angoissant, si caractéristique des nuits fauves des tiers-quar malfamés canadiens. houna, elle saura jamais si c'est son coeur qui tambourine aussi fort, ou si c'est les hurlements jeunesse assez audacieuse qui apprend à vivre dès 3h33 du matin.  une bouteille d'absolut à la main gauche, une cigarette grossièrement roulé à la droite, les paupières de la même couleur que la nuit, dans laquelle on arrive pas à discerner les poches fatiguées sous les yeux d'houna et son maquillage qui a coulé. elle balance sa bouteille vide sur les trottoirs aux fleurs déjà fanées par l'air sale de downtown eastside, un grand bruit résonne dans un périmètre d'au moins trois-cent mètres, il résonne encore plus fort que son coeur déchiré et mutilé par une adolescence foireuse et pailletée. elle se contente d'attraper un miroir, se poser sous la lumière d'un réverbère devant les immeubles de la zone résidentielle, frotter le dessous de ses yeux pour gommer le noir de son mascara qui a coulé, avant de relever les yeux. mick. ses lèvres légèrement entrouvertes, son esprit brouillé par ses rêves et ses idéaux, y'a toutes ses pensées qui s'emmêlent et s'entremêlent. y'a une route qui les sépare, une route où tout peut se passer, où une voiture peut renverser houna qui tenterait de rejoindre le trottoir d'en face, où la plus belle fille du club pourrait débarquer et repartir comme une voleuse au bras du brun qui court depuis bien trop longtemps dans ses rêves. dans sa tête, elle sent la terre qui tourne autour d'elle, ou en elle à cause de cet alcool qui rythme ses mouvements maladroits. tu fais quoi à trois heure du mat' ? houna s'autorise un excès de folie, elle se redresse sur ses jambes en allumettes si frêles, ne représentant presque rien dans ce si grand espace. elle rejoint le trottoir en suivant la lueur de la cigarette en flamme de mick des yeux (ou peut-être est-ce son coeur qui s'enflamme à la vue des courbes si adolescentes d'houna, qu'elle espère) avant de se poser à côté de lui, à trois ou quatre mètres. t'as encore invité une de tes putes à dormir j'imagine. ses lèvres se crispent en un léger rictus qui n'en a pas du tout la même signification, en jetant un oeil aux immeubles derrière son dos courbé et fragile. elle sert les poings, elle fait la fille forte, parce que c'est la seule chose qu'elle sait faire. faire comme si.

☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆. ☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'm sorry, but i fell in love tonight
i didn't mean to fell in love tonight

夏の空みあげてにらんだ。
OTP MON BFF PLATONIQUE ISAS X COUSCOUS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madsounds.forumactif.org/t1083-l-arene http://madsounds.forumactif.org/t1109-dead-body
avatar
Sin Flores




or will blood run down the face
of a boy bewildered and scorned
and you'll find yourself in a skirmish
and you wish you'd never been born

MESSAGES : 385
NAME : BALACLAVA (CHLOE)
CRÉDITS : @QUEEN
JOB : MAC, PROPRIO DU DRAKE'S
COEUR : STONE
mad sounds in your ears

MessageSujet: Re: 3h33 (hounickey)   Jeu 17 Déc - 22:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- - -
• A 3h33, rien n'est visible •
(j'ai délaissé le bleu du ciel
pour le blues de la nuit)

les bruits d'la rue, qui bourdonnent au début mais qu'on finit par oublier. y'en a même qui finissent par sursauter. c'qui le fait bien rire, lui qui entend ces cris des sales cons habitués et ensanglantés qui résonnent encore plus fort qu'il ne faudrait.
et il marche. il marche et il évite penser. parce qu'il est trop tard de toute façon, parce que son esprit un peu trop alcoolisé chasse ses pensées à sa place, les fait s'éparpiller. sa tête n'est qu'occupée du sons des pneus qui crissent au loin, des vitres brisées par le poing. il s'éloigne. il prend la ruelle à gauche, il essaie d'marcher un minimum droit sur le bitume irrégulier.
sa vision se brouille un peu, il vient du dos d'sa main salie se frotter les yeux. ses pupilles s'enflamment, il les sentirait presque exploser à l'intérieur. c'est sa tête qui s'alourdit d'abord, puis ses paupières qui tombent. mais y'a son corps tout entier qui commence à vriller, et qui manque de chuter au détour d'un trottoir abîmé. il sait même plus combien d'verres et d'joints il s'est encore enfilé. il s'amuse plus à compter. tellement qu'il vient encore s'allumer l'énième cigarette de la soirée. il tire, il inspire, il souffle. pour tout recommencer, jusqu'à entièrement la consumer. le ciel paraît tomber jusqu'à s'imprégner dans son crâne et tout son corps, puis la terre. comme s'il y avait plus d'atmosphère.
et houna.
y'a quelques secondes qui passent. deux, quatre, six. des milliers.
et d'un coup, tout est oublié. il pense plus à sa raison qui s'échappe avec son âme aux enfers. il la regarde à travers la route, et il sourit quand il l'a voit tenter d's'arranger. elle détourne le regard, jolie blonde à la cascade infinie. elle se relève, tangue un peu, prononce des paroles sans réfléchir assez.
"houna, houna." ils tanguent un peu tous les deux, au final.
elle traverse le béton, chaque pas qu'elle avance survolte le sol et elle apparaît en face de lui, la dégaine semi-assurée mais qui tente de n'pas chavirer. et elle sourit, en même temps que lui alors qu'il crache un dernier halo de fumée, pour écraser le mégot d'sa clope déjà terminée. et la douce, elle s'la joue à moitié jalouse avec ces mots non contrôlés.
"tais-toi, houna. t'sais quoi, ce soir, même s'il est déjà 3h33, j'suis qu'à toi. et on peut arrêter le temps, on a toute la nuit." et il vient se rapprocher de son corps frêle d'une poupée immaculée. et de sa main, il vient caresser doucement son visage aux traits fins. il a l'habitude d'jamais faire attention, avec elle. d'être violent, méchant, d'rien en avoir à foutre d'la briser. mais cette nuit, c'qui vient le gagner, c'est l'infini. parce que l'air nocturne laisse place aux changement et à l'interdit. et il veut en profiter et repousser les limites jusqu'aux étoiles avec la jolie.

☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆. ☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆.

QUAND JE RENTRE DANS L'ARÈNE
J'SUIS COMME UN DIEU QUI S'AMÈNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madsounds.forumactif.org/t1118-houna-milkovich http://madsounds.forumactif.org/t1092-disco-nap http://madsounds.forumactif.org/t1103-maliblue
avatar
Houna Milkovich



MESSAGES : 399
DATE DE NAISSANCE : 12/10/2000
NAME : léanna, kush coma.
CRÉDITS : bah.
JOB : cyber babe.
COEUR : too sassy for u.
i can get you high if you wanna climb

MessageSujet: Re: 3h33 (hounickey)   Mar 22 Déc - 22:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]♒ TROIS HEURE TRENTE-TROIS ♒
moi, le jour me fatigue, aveuglé comme au retour

y'a tout un monde qui tourne et qui vit autour d'eux, ces deux déchets de l'humanité échoués au bord de cette asphalte écumeuse dégueulasse, et pourtant, ils brillent encore plus que les néons bleutés des réverbères. leurs coeurs semblent battre et se battre avec violence, encore plus fort que la jeunesse des ghettos canadiens, ou peut-être que houna se fait juste des illusions, comme à son habitude. le béton semble s'écraser sur lui-même, sous le pas lourd et la dégaine peu assurée de la blonde aux yeux qui possèdent tout un ciel d'été nocturne en leurs bords, le regard de houna et de mick se croise, et ne peuvent plus se lâcher, comme si l'électricité qui reliait leur deux carcasses marquait la compétition du plus fort, celui ou celle qui chavirera le premier et se noiera dans le regard de l'autre, faible et dominé. tout le monde sait d'avance qui perdra, qui jettera l'éponge avant même que le jeu n'ait réellement débuté. houna sous ses grands airs et ses talons plus hauts et grands que son avenir n'est rien qu'une poupée aux jolis traits abîmés par la violence de l'adolescence et du temps.
son nom retentissant entre ses cordes vocales, et c'est le coeur d'houna qui tangue entre la faiblesse et la force. un halo de fumée s'échappe d'entre les lèves de mick, elle le regarde manier sa roulée de façon experte, s'efforçant de décrypter chaque traits de son visage dans la nuit noire, comme pour ne jamais en oublier les détails. et pourtant, elle se souvient d'hier soir, cette soirée qu'elle a passé à hurler, faire couler sa colère sur cette sale bridée qui a osé s'imposer dans la vie de mick. lannie, lacie, elle savait plus, y'avait bien trop de mots violents, de mains qui se perdaient sur les joues de l'autre, tous les souvenirs se sont barrés à la vitesse des gifles qui fendaient l'air froid. elle savait pas quoi répondre, sa peau lisse se tend, maintenant rugueuse au toucher, sa voix se brise, ses cordes vocales partagées entre les volutes puissantes de la cigarette et la fraîcheur de l'air hivernal ambiant. tenue bien trop osée pour la saison, c'est comme si elle était déjà prête à s'offrir aux avances de mick. comme à son habitude.
arrête mick. elle serre les poings. hier, elle voulait, se donner toute entière, entrer elle et son corps faible dans la gueule du fauve en cage affamé, qui l'aurait déchiré, dépecé, par tous les sens, par toutes les manières. il n'y a que comme ça que je pourrais valoir plus à ses yeux, qu'elle se disait, la pauvre doucette des provinces canadiennes. peut-être m'aimera-t-il plus que ses autres salopes du club. hier, l'époque où elle était encore naïve, où elle croyait qu'elle arriverait à recomposer le coeur en miettes de mick, son coeur dont les morceaux se sont perdus entre les cuisses de toutes les filles de joie des quatre coins du globe. pauvre gosse. on en parle de cette autre noiche là ? lacie j'sais pas quoi. j'l'ai vue hier sortir de chez toi. en l'espace d'une nuit, d'une gifle, d'une rencontre, y'a toutes les pensées de houna qui basculent et se bousculent, c'est le bordel émotionnel. elle serre les poings, ses phalanges craquent et semblent se briser sous la pression. tu me prends pour une conne depuis le début ou quoi ? c'est quoi ton but en fait avec moi ? elle n'a qu'ue envie, s'écrouler sur elle-même, ses jambes en coton se fondent sur l'asphalte aussi sale que son coeur et son corps. tu t'es déjà préoccupé de moi au moins ? de c'que je... et merde. elle manque de déconner, d'en révéler bien trop. ses pensées se replacent, ses idées noires se floutent entre ses yeux et ses larmes naissantes, qu'elle arrive à refouler. elle fait mine de passer ses mains le long de sa crinière dorée, de se tenir la tête entre les mains, comme si une grande douleur la prenait d'un coup, la coupait en plein élan. putain j'suis bourrée de fouuuu. elle inspire profondément, tout le dioxygène qu'elle peut, pour nettoyer son corps et ses poumons, avant de recracher toute la poussière encombrée dans son coeur en expirant un bon coup, empêchant ses yeux de larmoyer. désolée. j'pensais pas tout c'que j'disais, j'ai juste... bref. elle se laisse tomber d'un coup sur l'épaule de mick, le ciel étoilé semblant s'éteindre lorsque leur corps s'effleurent et se fânent.

☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆. ☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'm sorry, but i fell in love tonight
i didn't mean to fell in love tonight

夏の空みあげてにらんだ。
OTP MON BFF PLATONIQUE ISAS X COUSCOUS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madsounds.forumactif.org/t1083-l-arene http://madsounds.forumactif.org/t1109-dead-body
avatar
Sin Flores




or will blood run down the face
of a boy bewildered and scorned
and you'll find yourself in a skirmish
and you wish you'd never been born

MESSAGES : 385
NAME : BALACLAVA (CHLOE)
CRÉDITS : @QUEEN
JOB : MAC, PROPRIO DU DRAKE'S
COEUR : STONE
mad sounds in your ears

MessageSujet: Re: 3h33 (hounickey)   Mar 29 Déc - 2:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
• 3h33 •
J'AI DÉLAISSÉ LE BLEU DU CIEL
POUR LE BLUES DE LA NUIT

entre les sons des clubs au loin, puis ceux des voitures en flamme et des voyous mineurs, c'est l'son d'son cœur à elle qu'il entend. son cœur qui bat pour des milliers mais qui n'se soucie que de soi. son cœur qu'elle souhaite envoyé plus haut, plus beau. cœur précieux difficile à décrocher, et pourtant toujours à deux pas de chuter. houna, elle s'imprègne du monde, elle veut s'y conformer. elle veut la lune et les étoiles, la terre et ses péchés. la jeunesse libre et envolée.
mais on sait plus dissocier les bruits qui différent, on sait plus déterminer si c'est les voitures qui explosent ou bien l'cœur, si c'est les corps qui s'déchaînent ou bien les erreurs. on sait plus.
l'esprit s'parfume d'odeur goudron tellement sa place est sous l'bitume. il s'perd dans la nuit noire, avec pour seule lumière les étincelles d'la clope quand elle se consume. et houna. elle brille d'sa peau porcelaine et s'ses mèches dorées. poupée détruite, brisées. les iris tellement brillants d'espoir qu'ils pourraient pleurer. verser des larmes perlées teintées bonheur, teintées malheur.
elle parle, parle, parle. mots vides de sens, les joues rougies et les pensées qui s'déversent sans se soucier. explosion. les sentiments en pagailles, l'corps qui bataille.
les phalanges qui s'écrasent, qui luttent, qui font office de barrage d'émotions. la mine faite d'verre pilé qui manque de s'briser totalement sous la pression.
un instant.
les secondes défilent,
c'est l'silence.
l'silence complet, puis c'est sur son épaule qu'elle vient s'poser.
dans une dernière échappée, il recrache tous ses poumons emplis d'amertume avec la fumée. d'ses paumes senteur tabac, il vient attraper son visage, puis se rapprocher, l'mettre droit. "c'est bon, tu t'es calmée ?" il dévie pas le regard, la force à l'regarder. c'est l'torrent dans son regard, y'a rien en place, rien, que d'la glace. d'la glace qui cache bien plus, les sanglots refoulées, et les infernales pensées. "ça t'va pas, d'être énervée, tu sais. ça t'va pas non plus d'mentir, de t'retenir. ça t'va pas et ça va pas."
elle est tornade, et tente à l'emporter. il sent l'tourment dans ses veines, l'bordel qui traverse chaque parcelle de son corps trop fébrile pour pouvoir correctement supporter. il sent sa cascade de sentiments qui s'imprègne même dans son corps à lui. et ça l'fait s'questionner, s'retourner l'esprit.
doucement, il dévie les prunelles, se détache d'elle. d'une main, il vient effleurer doucement son épaule dénudée, et d'l'autre, c'est une de ses mèches qu'il vient replacer. délicatement. même lui, ça l'surprend. "allez, viens. on s'en va d'ici. dis-moi où tu veux aller."

☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆. ☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆.

QUAND JE RENTRE DANS L'ARÈNE
J'SUIS COMME UN DIEU QUI S'AMÈNE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 3h33 (hounickey)   

Revenir en haut Aller en bas

3h33 (hounickey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Envie nocturne (11.12 - 3h33)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAD SOUNDS :: rps-