Partagez|

now you're my enemy, you're the guy (cal - loli)

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jak Aart



MESSAGES : 153
DATE DE NAISSANCE : 22/01/1999
NAME : romane, lunaire
CRÉDITS : (moi car c la misère)
JOB : galeriste
mad sounds in your ears

MessageSujet: now you're my enemy, you're the guy (cal - loli)   Sam 21 Nov - 19:31

Malgré le froid, le soleil qui frappait la ville lui brûlait les iris et le poids au bout de ses bras paraissait de plus en plus lourd. Qui aurait cru qu'un putain tas de fringues pèserait tant ? Qui aurait surtout cru, que Loli Glass devait emmener ses parures dans une foutue laverie. Ne vous en faites pas, elle non plus n'y croyait pas. Seulement voilà, si elle nvoulait pas risquer de se retrouver avec des tops trois fois trop petits pour elle ou des vestes gorgées d'une couleur vomis elle avait plutôt intérêt à faire ce voyage toutes les semaines. Si vous pensiez que Loli était une garce c'est que vous n'avez jamais rencontré sa tante. Une femme salement aigrie, si peu ouverte d'esprit qu'accueillir la fille METISSE de son frère était le plus grand sacrifice qu'elle ait jamais fait comme elle aimait à le dire. La petite brune balancée à la vie sans personne à qui s'accrocher avait plus ou moins perdu pieds dans des mensonges sans fonds. Loli avait été tant accoutumée à jouer à la gosse de riche sans sentiments, sans états d’âme le pur cliché, qu'elle n'était elle même plus capable de voir le vrai du faux sur sa personne. En écho à ses pensées sa tête tournait, elle ne savait pas ce qu'elle était ni ce qu'elle était censée devenir. Sa vision vrillait et son corps semblait l'autoroute d'un million de fourmis. Avec l'aide d'une grande inspiration et d'un point fixe devant elle, la jeune fille reprit son chemin dans le dédale de rue que formait le quartier. Plus elle s'enfonce dans les bas quartiers plus l'air semble se charger de chaleur, d'une forme de vie qu'on nconnait pas dans les banlieues riches. Elle l'avouerait jamais, parce que ça ncolle en rien à son image mais elle se sentait, chez elle, en sécurité dans downtown east side. Malgré la pauvreté qui gisait de tout les côtés, ce quartier avait une âme. Parfois même plus bien veillante que dans son propre quartier qui puait l'hypocrisie et auquel elle collait parfaitement. À quelques bons mètres d'elle se dessinait une forme adossée au mur de la laverie, elle n'avait encore croisé personne ce qui relevait d'un exploit étant donné qu'elle venait de parcourir plusieurs pattés de maisons. Loli priait intérieurement pour ne pas connaître la personne en question c'était déjà assez humiliant de devoir traverser la ville pour laver ses fringues. « Merde, putain, putain » alors que les murmures de Loli s’évaporaient avec le vent, son corps lui reprit ses fourmillements. Elle ferma ses yeux, jusqu'à voir des points de couleur danser dans elle. Ce n'était pas une hallucination. Bien sur, sa bonne étoile l'avait déjà larguée depuis un bon moment, qui voudrait lui vouer un karma favorable il suffisait de la connaître un temps soit peu. La tête baissée et le yeux vissés sur ses chaussures Loli pressa le pas, qui sait il ne la reconnaîtrait peut être pas. Foutaises. Ils avaient passés tellement de temps ensemble qu'elle pourrait reconnaître le bruit de ses pas. Le temps sembla ralentir lorsque qu'elle passa devant lui. Son esprit bouillonnait, il ne la laisserait pas s'en tirer comme ça et il avait raison elle le méritait. Elle ne l'admettrait jamais, mais il avait raison de la haïr. C'était son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madsounds.forumactif.org/t1117-cal-mcfly http://madsounds.forumactif.org/t52-j-ai-fait-le-mort-pour-voir-qui-danse-sur-ma-tombe-cal#65 http://madsounds.forumactif.org/t69-french-kiss-to-chaos
avatar
Cal McFly



MESSAGES : 731
DATE DE NAISSANCE : 12/10/2000
NAME : léanna, kush coma.
CRÉDITS : @cagoule(sorrynotsorrypouravoirmiscetavatarlà)
JOB : kebabier au döner kebab.
COEUR : je l'effleure de toutes mes forces, elle m'est fleur de toutes les siennes.
mad sounds in your ears

MessageSujet: Re: now you're my enemy, you're the guy (cal - loli)   Dim 13 Déc - 18:54

merde, merde, merde. à vancouver, c'était la fusion entre la chaleur d'un soleil brûlant, et le glacé des nuits d'hiver qui fondait sur la peau brune de cal, qui s'avançait d'un pas plus que rapide le long des allées et ruelles canadiennes. encore une fois à la bourre, la grande aiguille repiquait à presque cent-vingt degrés de trop sur sa montre contrefaite achetée à bas prix dans les tier-quar malfamés du coin. le métro était bien encore à cent mètres, et sous ses yeux défilait comme un semblant de vie, des images, ou alors c'était juste ses yeux qui déliraient un peu trop sous pression de ses poumons à bout de souffle abîmé par la cigarette. son esprit ordonne de courir, mais ses jambes fatiguées refusent d'obéir. il pensait déjà à la rougeur courroucée dont les pommettes de son boss allaient être peintes lorsqu'il verrait débarquer cal, sur un funambule reliant sa vie et sa mort. les activités physiques, ça a jamais vraiment pour lui, la seule fois où il s'est réellement explosé au point d'en crever, c'était y'a un an ou deux, il sait plus vraiment, il a tellement cherché à éloigner cet événement de ses idées noires qu'aujourd'hui, il ne sait plus discerner les moments importants de sa vie à travers le temps. ses idées n'ont alors même pas le temps de se remettre dans l'ordre que toutes ces images floues semblent s'effondrer à la vue d'un visage nevrosée aux couleurs et senteurs d'ailleurs. visage qu'il a bien trop scruté de long et en large par le passé. y'a un an ou deux. cet événement aussi, il a essayé de l'éloigner le plus possible de son esprit. loli. leur regard se croise. le courant électrique qui les reliait alors s'intensifie puissance mille. c'est la déflagration de haine, l'odeur de trahison, un goût amer qui vient s'installer au fond de la gorge de cal. il sert les poings, qu'on lâche les chiens. il s'apprête à s'avancer vers elle, tandis que loli avance d'un pas bien trop rapide. il lui attrape le bras, bien trop fort, afin que jamais elle ne s'échappe encore sous ses yeux. regardez qui voilà. son sourire s'alimente aux senteurs de sa haine dégueulasse et malsaine, y'a la rage qui remonte le long de son oesophage, cette rage qu'il a envie de dégueuler avec tous ses sentiments obscurcis par la trahison sur le corps bien trop propre sur lui de loli. t'es venue visiter mon quartier de vieux pauvres ? c'est gentil dis donc, vu comment tu m'as craché dessus sur twitter concernant ma pauvreté et mes fringues déchirés, ça m'fait plaisir wow ! oh fais attention, les trottoirs c'est sale hein où tu marches, y'a de la poussière et tout wow. cal lâche le bras de la brune, il s'est tu pendant bien trop de jours, de mois, d'années, il a jamais su. oh, et ces vêtements, c'est quoi, tu veux les apporter à la laverie c'est ça ? tu veux aller rendre visite à mes frères esclaves renois comme moi ou les p'tits noiches des tier-quar louches pour voir comment on fait pour vivre sans pognon ? il allait pas la laisser s'en aller. maintenant qu'il l'avait retrouvée, il ne désirait qu'une chose, des explications, la briser jusqu'à la moelle, comme elle avait brisé leur amitié.


Spoiler:
 

☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆. ☆.。.:*・°☆.。.:*・°☆.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
-- TILL WE DIE
don't you start trippin' up on me, taste that pain, ain't it oh so sweet, don't you stop give it up for me, ain't no shame back it up on me
Revenir en haut Aller en bas

now you're my enemy, you're the guy (cal - loli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» WOLFENSTEIN ENEMY TERRITORY
» (M) Julian Morris - the enemy is the inner me (host)
» 03. The enemy inside
» I'm not a friend, I'm not an enemy, I just love money !
» Conformity is the jailer of freedom and the enemy of growth [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAD SOUNDS :: rps-